Lunette astronomique : pour observer les étoiles et les planètes

frozisme
frozisme

le 15/12/2009 à 10:07

Depuis la nuit des temps, les étoiles dans le ciel inspirent autant les hommes de lettres que les chercheurs scientifiques ou les astronomes. Bien avant l'invention d'appareils de toutes sortes, les astres ont toujours fait l'objet de théorie et de philosophie quasi-poétiques, telle la théorie de l'astronome Eudoxe de Cnide, quatre siècles avant Jésus Christ, qui supposait que toutes les étoiles étaient accrochées à une autre planète tournant autour de la terre, ce qui offre une image semblable à celle offerte par une télévision géante à la disposition des observateurs terriens.


Les théories évoluèrent, les calculs et les observations se multiplièrent jusqu'au XVIIème siècle, lorsque la première lunette astronomique fut inventée. Ce fut une grande révolution dans le monde de l'astronomie. Avec une marge d'erreur d'une année, et une petite controverse en ce qui concerne le réel inventeur de la première lunette astronomique, la naissance de celle-ci est située vers les années 1608-1609 en Europe. En 1608, elle est attribuée à l'opticien Hollandais Hans Lippershey, alors qu'en 1609, elle est rattachée au célèbre astronome Italien Galilée. Très rudimentaire au début, et ne permettant de grossir les objets observés que de seulement trois fois, de nombreuses théories ont pourtant pu découler de cette recherche. Les perfectionnements et les corrections affluèrent après de toute part, ainsi Galilée arriva à agrandir les images de huit fois leur dimension réelle grâce à cette lunette rudimentaire et découvrit une centaine d'autres planètes jusqu'alors invisibles à l'oeil nu. La curiosité pour les découvertes grandit de plus en plus et les améliorations continuèrent jusqu'à la naissance du téléscope : version évoluée de la vielle lunette astronomique.

De nos jours, ces deux termes sont utilisés à la même valeur bien que la lunette astronomique soit, en réalité, tombée aux oubliettes depuis la naissance du téléscope. Aujourd'hui, amateurs et professionnels possèdent leurs propres téléscopes de toutes tailles, de toutes les formes et de toutes les couleurs, avec le seul et même but d'observer, de chercher dans chaque coin et recoin du ciel, le moindre petit signe de vie quelque part ailleurs que sur terre. Le principe de la lunette astronomique découle des théories optiques.


Tout comme l'eau dans un verre réfracte la lumière qui y passe, certains types de verres, appelés lentilles, selon leur forme convexe ou concave, font aussi refléter la lumière. La lumière ainsi projetée donne une apparence aggrandie de l'objet observé. Les jumelles fonctionnent sur le même principe : une première lentille est placée sur l'oculaire, cette lentille reçoit la lumière provenant de l'objet à étudier, puis la lumière capturée traverse le long du tube de la lunette et arrive sur une seconde lentille. Convexe, cette lentille est placée sur l'objectif par lequel l'oeil de l'observateur peut visionner l'objet. La taille du tube et son diamètre, ainsi que celles des lentilles influent sur la qualité de l'image finale. Pour de grossissements assez satisfaisants, ce système est suffisant mais le vrai problème se pose quand on cherche à grossir convenablement des objets plus éloignés et plus petits. En plaçant deux lentilles successives pour observer l'objet, un minimum de distance doit être respecté afin d'obtenir une image claire. La longueur du tube devait donc parfois atteindre les dizaines de mètres pour de meilleures observations, ce qui pourrait incommoder l'observateur.

La première lentille de l'oculaire a donc été remplacée par un miroir concave et l'appareil revint dans les proportions favorables : cette idée vint de Niccolo Zucchi, un jésuite Italien. À partir de la lunette astronomique est donc né le téléscope et depuis ce jour, le plus grand téléscope du monde se trouve à Hawaii, à l'observatoire du Mauna qui se situe à 4 150 mètres d'altitude. Il a été mis en service en 1993 et son miroir primaire fait un diamètre de 10 mètres : il s'agit du Keck Telescope I. Le téléscope spatial Hubble est également l'une des merveilles des inventions humaines. Placé directement dans l'espace sur satellite vers la septième décennie du siècle passé, Hubble est affranchi des modifications induites par l'atmosphère terrestre et permet d'observer au-delà des lumières visibles à l'oeil nu. Lumières infrarouges et ultraviolets peuvent être capturés par Hubble, à 600 Km d'altitude. Avec cet instrument, le ciel peut nous révéler chaque soir ses trésors de mille feux. Les étoiles, la nuit, représentent pour chacun de nous, bien plus que de petits points de lumière placés au firmament. Le télescope, ce joyau de l'astronomie moderne nous a ouvert les portes des cieux mystifiés, des millénaires durant.

http://www.web-libre.org/dossiers/lunette-astronomique,5415.html

Répondre à ce message

Vous n'êtes pas autorisé à poster un message sur le forum.