Astronomie : les plus beaux rendez-vous célestes en mai 2014

Lorsqu’une comète s’approche du Soleil, elle libère de grandes quantités de gaz et de poussières. Les poussières les plus légères sont soufflées par le vent solaire, comme le gaz, mais les autres restent à proximité de l’orbite de la comète. À chaque passage près du Soleil, de nouvelles poussières sont relâchées et elles créent progressivement un entrelacs de veines plus ou moins riches. Si le hasard fait que la Terre croise l’une de ces veines dans sa course annuelle autour du Soleil, les collisions des poussières microscopiques contre la haute atmosphère de notre planète donnent naissance à des petites traces lumineuses, des étoiles filantes.

Du côté de la technique

les astronomes nous annoncent la possible apparition d’un nouvel essaim. Durant la nuit du 23 au 24 mai, la Terre devrait en effet plonger dans les courants de poussières engendrés par la comète 209P LINEAR entre 1803 et 1924. D’après les spécialistes du domaine, dont l’astronome français Jérémie Vaubaillon, nous devrions alors assister à un spectacle céleste dont l’intensité est imprévisible : de quelques étoiles filantes visibles par heure à plusieurs centaines ! Pourquoi une telle marge d’incertitude ? Simplement, parce que la comète 209P LINEAR n’a été découverte qu’en 2004 et que les astronomes ne connaissent pas encore avec précision son taux d’activité et la quantité de poussières qu’elle expulse à chacun de ses passages au plus près du Soleil (sa période est de 5 années).

D’après les spécialistes des essaims d’étoiles filantes, la Terre devrait rencontrer, durant la nuit du vendredi 23 au samedi 24 mai, des poussières relâchées entre 1803 et 1924 par la comète 209P LINEAR lors de ses passages périodiques au plus près du Soleil. L’intensité du phénomène est incertaine – de quelques étoiles filantes à plusieurs centaines – et les observateurs situés sur le continent américain semblent mieux placés pour y assister, mais les Européens pourront tout de même guetter les flèches argentées qui pourraient rayonner autour de la constellation de la Girafe en seconde partie de nuit.

24 mai 2014

Source:http://autourduciel.blog.lemonde.fr/

la lumière. l'univers la terre. étoile